Le Contexte Actuel

Ce que dit la loi !

Le 22 juillet 2011, L’ordonnance N°2011-862 modifie l’article L243-3du code rural et de la pêche maritime  Par cette ordonnance, l’Etat français ouvre une voie au développement d’une nouvelle profession dans le champ de la santé animale

Le 19 avril 2017, Les ostéopathes animaliers devront avoir une autorisation pour pouvoir exercer leur activité en tant que professionnel,.

Pour cela les décret n° 2017-572 et N°2017-573 et l’arrêté du 19 avril 2017 , indique  pour les ostéopathes animaliers non vétérinaires :

  • les règles déontologiques
  • Les compétences professionnelles et le niveau de formation
  • les modalités de leur inscription sur la liste tenue par l’ordre des vétérinaires par le passage obligatoire d’un examen d’aptitude à l’issue de 5 années de formation.

 

Des formations disparates

En Ostéopathie animale, il est difficile de juger de la qualité d’une formation. Le programme, le nombre d’heure, sur quel animal, l’organisation de la formation., la philosophie et les concepts présentés, la qualité des formateurs, la présence d’une clinique… les différences entre les écoles sont souvent déroutantes.

Nous attendons tous un décret relatif à la formation et aux agréments des écoles. En attendant, il serait de bon sens que les écoles cherchent à harmoniser leur enseignement, en retenant que, dès 1917, à l’American School of Osteopathy ,la formation était d’au moins 4200h et axée sur l’enseignement de l’anatomie, de la pratique au travers d’une clinique et de l’éducation de la main ostéopathique.

   * Ministère de l’enseignement supérieur et de la santé  > Téléchargez le Rapport

Logo_OMS   ** OMS: Organisation Mondiale de la Santé  > Téléchargez le Rapport