Le projet éducatif

L’objectif du projet éducatif du C-NESOA est de mobiliser toutes les ressources de l’ostéopathie traditionnelle et contemporaine afin de proposer une formation complète et de qualité. Le C-NESOA garantit ainsi l’enseignement des qualités professionnelles  et la transmission des savoirs indispensables à l’exercice du métier d’ostéopathe animalier.

Une école d’ostéopathie équine et animale en Auvergne

Le C-NESOA souhaite offrir une alternative géographique de taille aux étudiants en proposant une formation localisée au centre de la France, à 3 heures de route de Montpellier, 2 heures de Lyon, 3 heures 30 de Bordeaux et 3 heures 30 de Paris.

Le concept

Le C-NESOA accueille 35 à 40 étudiants maximum par promotion afin de garantir la qualité de l’enseignement et une meilleure disponibilité des professeurs pour les élèves. En proposant, l’hébergement et une accessibilité aux animaux sur site, Le C-NESOA souhaite offrir à ses étudiants des conditions favorables à la réussite de leurs études.

Exercer un métier d’avenir avec responsabilité et professionnalisme.

Le C-NESOA a pour objectif de doter ses étudiants de la plus grande compétence professionnelle en matière d’ostéopathie animale (Equin, Bovin, Ovin, Canin, Félin, NAC).

La profession d’ostéopathe animalier deviendra pérenne grâce à une formation permettant l’apprentissage de compétences dont les contenus doivent être rigoureusement référés.

Les diplômés ayant acquis les compétences indispensables à l’exercice de leur métier pourront alors pratiquer l’ostéopathie en toute sécurité, avec efficacité, la développer et la faire évoluer scientifiquement dans l’intérêt général.

Dans l’attente d’un référentiel de compétences et de formation du métier d’ostéopathe animalier, le C-NESOA s’appuie sur les travaux réalisés, au sein de la FédéOA, par différents syndicats représentant l’ostéopathie française. Ainsi, l’enseignement de l’ostéopathie animale au sein du C-NESOA a pour vecteur d’apprentissage le référentiel de compétences suivant :

 


* Le Cadre législatif de l’ostéopathie animale reste à définir