Nos conseils

Ostéopathe animalier : un métier qui s’organise en France

Si les français sont toujours plus nombreux à profiter des bienfaits de l’ostéopathie pour soulager leurs tensions musculo-squelettiques ou encore leurs troubles digestifs, l’offre de soins équivalente pour le monde animal reste très récente. Les acteurs de la discipline ont pourtant su s’organiser en proposant des formations de qualité et en faisant valoir les droits de ce métier en plein développement.

Naissance d’une nouvelle discipline

L’ostéopathie animalière est née en 1977 grâce aux recherches du vétérinaire Dominique Giniaux. Son approche du monde vivant et sa passion pour les animaux l’a poussé à s’intéresser aux méthodes complémentaires et alternatives de soins. Il a ainsi adapté les manipulations ostéopathiques pratiquées depuis plus d’un siècle sur les humains au monde animal. Une découverte mondiale qui élargit considérablement l’offre de soins faite aux animaux et qui s’inscrit parfaitement dans la prise de conscience collective croissante quant au bien-être animal.

Qu’il s’agisse de renforcer l’efficacité d’un traitement thérapeutique ou de permettre une prise en charge avec des soins naturels et des techniques douces, l’ostéopathie animalière est aujourd’hui une profession à part entière, dont l’efficacité ne cesse d’être démontré et développé à travers le monde. Au fils des ans, l’activité a su s’organiser autour de structures reconnues et de fédérations qui participent à la renommée et à la structure de la discipline.

Une pratique encadrée par la législation

Seuls les vétérinaires étaient reconnus dans la pratique ostéopathique avant le décret du 9 avril 2017. Ce nouveau cadre législatif a permis de légitimer l’activité des praticiens non vétérinaires, exerçant exclusivement en tant qu’ostéopathes animaliers. Reconnue, cette discipline indépendante a pu être davantage encadrée par la législation avec, notamment, la mise en place d’un examen d’aptitude pour tous les étudiants diplômés souhaitant exercer, et l’inscription des praticiens admis au Registre National d’Aptitude (RNA).

Si l’élaboration d’un cadre législatif était indispensable au développement de l’ostéopathie animalière, le décret de 2017, applicable en janvier 2020 a créé de nombreuses inquiétudes au sein des praticiens déjà diplômés. En effet, la mise en place d’un cursus sur cinq ans au lieu de quatre, conformément aux attentes réglementaires, n’a pu être observée avant l’année dernière. Les diplômés des années précédentes ne peuvent donc pas justifier de cinq années d’études dans la discipline. Des dérogations ont toutefois été proposées avec la justification d’une expérience professionnelle établie.

Des associations solidaires

Face à la nécessité d’organiser la discipline au niveau légal, et aux nombreuses créées par cette réglementation, des organismes se sont développés pour participer au débat politique mais également regrouper plus communément les ostéopathes animaliers. Parmi celles-ci, certaines entités ont une dimension nationale et européenne telles que :

  • L’Association des Ostéopathes Animaliers Européens : L’OAE participe activement aux débats politiques sur les termes et les conditions de la pratique ostéopathique animale et propose également des services adaptés aux praticiens membres avec un contrat groupe d’assurance professionnelle ou encore des sessions d’entraînement pour le passage de l’examen d’aptitude.
  • La Fédération Européenne des Ostéopathes pour Animaux : La FEOA propose un soutien actif aux ostéopathes animaliers en proposant une visibilité importante à leur activité. Les propriétaires et éleveurs peuvent profiter d’un répertoire régulièrement mis à jour pour faire appel à un professionnel certifié, et informe régulièrement les praticiens des nouvelles concernant l’activité d’ostéopathie animalière.
  • Le Syndicat des Formations en Ostéopathie Animale Exclusive : Le SFOAE recense les différents centres de formations pour participer au développement de l’enseignement ostéopathique pour animaux mais aussi accompagner les étudiants dans leur recherche d’écoles.
  • L’Union Française des Étudiants Ostéopathes Animaliers : L’UFEOA est une association indépendante des écoles qui rassemble les étudiants de France autour de projets communs. Une communauté solidaire qui participe à la réussite des études de chacun grâce à un environnement bienveillant et stimulant.

Une recherche constante et des résultats démontrés

La structuration de l’ostéopathie animalière passe également par le développement de sa pratique. De plus en plus plébiscitée par les propriétaires et les éleveurs d’animaux, cette discipline demande un éveil constant de la part des praticiens. À l’image du fondateur de cette technique de soins pour les animaux, les étudiants sont invités à se former tout au long de leurs vies pour acquérir de nouvelles méthodologies au fil de séminaires et de rencontres professionnelles notamment.

Par ailleurs, l’ostéopathie animalière ouvre la voie pour une toute nouvelle approche du vivant avec des méthodes de soins alternatives et naturelles. Sa reconnaissance sur le plan légal participe donc à développer d’autres activités complémentaires telles que la naturopathie, l’acupuncture, la phytothérapie, ou encore l’homéopathie pour les animaux. De nouvelles compétences orientées sur le bien-être animal pour un avenir plus harmonieux avec les espèces qui nous entourent.

Vous avez des questions ?

Nos étudiants et membres du staff vous répondent.
Vous pouvez également consulter notre F.A.Q.

Rencontrons-nous !

Venez découvrir le C-NESOA le temps d'une journée ou,
exceptionnellement, le temps d'une visio-conférence.

C-NESOA
Votre navigateur est obsolète

Pour profiter du site,
merci de mettre à jour votre navigateur